.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
ouverture du forum, bienvenue parmi nous I love you

Partagez | 
 

 You give so many damns, they're visible from space - Evgeni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


pseudo : Resume
avatar : Finn Cole
crédits : Google
job/études : Chômage
âge : 20ans
mots d'amour : 3
arrivée en ville : 09/03/2018

me and my broken heart
relationships:
rp: open

MessageSujet: You give so many damns, they're visible from space - Evgeni   Ven 9 Mar - 17:20


Evgeni Lief Avdeiev
"There's always a little "go fuck yourself" in every "whatever"

nom: Avdeiev. prénom: Evgeni Lief. âge et date de naissance: 20ans (1998). lieu de naissance: Bristol. statut: célibataire. job/études: sans emploi légal (et avec un illégal: nourrice). orientation sexuelle: bisexuel. groupes: moonshine (qu'il est beau et tendre d'espérer). avatar: Finn Cole.


I'm a constant fucking delight


Tenace, loyal, possessif, sanguin, pragmatique, rationnel, franc, sensible, mauvaise foi, prudent, méfiant, sélectif, peu influençable, peu aimable, fidèle, entêté.

Evgeni a parfois un sourire en coin. il s'amuse de la vie comme on aime manger des bonbons : à outrance. C'est un gamin qui n'a pas eu de cadeau dans sa vie et ça se voit. Sa manière de se tenir comme si le monde allait se retourner contre lui et qu'il fallait se battre, encore et encore. Son sourire jamais entier, toujours en chute d'un côté où l'autre de sa bouche. Ses vêtements, trop grands ou trop sombres, comme s'il fallait tout faire pour ne pas être une cible. Il passe partout, aucune vague. C'est pour ça qu'il est bon à son job ; il est semblable à ces centaines d'étudiants à Bristol.

Pourtant, il ne fait pas d'étude, il n'a même pas eu son diplôme de fin de lycée,
lâchant l'affaire avant même de savoir s'il était véritablement stupide ou non. Ce n'est pas gênant, après tout, c'est un battant Evgeni. Il survie avec sa famille. Il gère pour que sa sœur, elle, puisse continuer, puisse rêver. Il se réalise à travers d'elle, l'utilisant comme excuse pour toutes les choses qui lui font trop peur : les études, le futur, arrêter les trafiques. C'est idiot comment il se sabote et accuse sa sœur de tout provoquer, d'être la raison de chacune de ses limites. Mais maintenant qu'il est seul, qu'il aille se trouver des excuses !
Il va falloir faire face à ses choix et assumer.

Le connaître, ce n'est pas bien difficile, Evgeni laisse entrer les gens, il n'a pas de muraille, il est vrai. Vrai et d'une brutalité débordante. Il est si vivant, tant de colère et de cri étouffé, mais tellement de sincérité dans ses gestes et ses mots.
Il insulte comme une sentence, il aime comme un océan, vibrant et déchaîné.
Enfin... peut-être. Il n'a jamais aimé. A vingt ans il ne connait que la tendresse des amitiés amoureuses ou la passion des rencontres fortuites. Il est si jeune, si dépassé par la vie.

Mais Evgeni est un battant, il survivra, coûte que coûte, et c'est tout ce qui compte, après tout, dans une vie.

Ironique de naître dans une partie du monde où l'on cherche avant tout à vivre.


Why is everything on the floor ? Gravity.

Parfois, il n’y a juste plus rien à faire.

Agir demande trop, s’immobiliser coûte trop. Ne rien faire ou crier, se cacher ou se battre. Il n’est même pas question de fuir, ou de nier le problème… après tout il est là, juste là dans l’écho de la pièce. Pleine de meuble, vide de vie. Evgeni est par terre, le carrelage lui glaçant les cuisses. Il fait froid, la fenêtre est encore ouverte ; tout pue la javel.

Il lève les yeux, observe le papier peint saumon. Une horreur pour l’œil, un coup dans le ventre pour tous les souvenirs qu’il apporte.

Evgeni ne comprend pas.

La veille encore, la pièce était pleine à craquer de babioles, de vêtements, de chiffons et de jouets. Sa sœur dormait sur le canapé depuis deux semaines, abandonnant sa chambre à Ceyx et ses pleurs. Celui-ci n’avait que quatre ans, elle dix-sept et en manque d’indépendance. Elle lui avait dit chercher un appartement, il n’avait pas su quoi répondre. Tout adulte qu’il était, il vivait toujours là, avec sa mère et sa fratrie, prenant à cœur un rôle que personne ne lui avait donné… et n’avait voulu qu’il prenne, apparemment.

N’était-ce pas ironique quand même, de réussir à si bien se persuader qu’il était nécessaire, tout ça pour finir assis par terre, en face d’un mur vide.

Bordel, ils sont même partis avec les photos ! Il ne s’en était même pas rendu compte en débarquant, trop occupé à calmer son beau-père au téléphone. Oh, parce qu’il n’est pas le seul abandonné ici, mais allez expliquer à un amant que sa douleur n’a rien à voir avec celle du fils, du frère, qui se retrouve soudain. Seul.

C’était ridicule, toute cette situation, toute cette foutue vie ! Rien, rien n’allait jamais. De son père en prison à ce fichu job qu’il avait perdu trois semaines plus tôt, en passant par la merde de son travail de nourrice et par le fait que sa mère, cette putain, s’est cassée avec sa famille et ses souvenirs.

L’envie d’hurler, de rire et de pleurer éclate dans sa gorge et dans ses mains, il en tremble, si fort qu’il ne se voit pas se lever. Le sol est loin, les meubles sont troubles, son regard se perd sur les surfaces et déjà il attrape la lampe halogène et la fracasse contre le mur. Les débris lui explosent au visage, entre les mains. Il lâche tout avant de réaliser, baisse la tête et voit le verre. Un autre objet a déjà rejoint le sol, puis un autre. Il ne voit plus rien, mais ses mains, elles, agrippent, cassent, brisent, remplissent.

Les débris s’éparpille et le lieu, à ses yeux, reprend vie. Comme si ce bout de cuir plastifié pendant du canapé remplaçait la robe brune que sa sœur avait laissé là pour son rendez-vous, comme si ces bouts de verre étaient les restes d’une soirée trop longue, trop lointaine, comme si le papier déchiré n’était que le résultat d’un jeu d’enfant… comme si tout était normal.

Il s’écroule au milieu du bordel, essoufflé, la gorge serrée et les poings fermés.

Demain, il trouvera une solution, et aujourd’hui… aujourd’hui n’existe pas.

Notes du passé:
 


pseudo: Resume. âge: 22. pays: écrire ici. fréquence de connexion: 1 RP minimum tous les deux jours quand active. où as-tu connu le forum? Terrible Swann. t'en penses quoi? écrire ici. ton perso est un scénario, inventé ou un lien ? Nop.
Code:
<taken>nom de la célébrité</taken> ≈ <pseudo>Finn Cole.</pseudo>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


avatar : Alycia Debnam Carey
crédits : Google image
statut : Célibataire.
job/études : Professeur d'art.
âge : 28 ans
mots d'amour : 51
arrivée en ville : 28/02/2018

me and my broken heart
relationships:
rp: open/close

MessageSujet: Re: You give so many damns, they're visible from space - Evgeni   Ven 9 Mar - 17:34



Très chouette histoire ! Bon, plus que 9 colocs à ramener

Et sinon ce vava, on en discute?


Encore bienvenue ma D-... Resume!

--------------------------------




DE LA VIE
JE SUIS L'AMOUREUX TRANSI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


pseudo : chappy
avatar : benjamin rosenfield
crédits : chappy chapeau
statut : single
job/études : math teacher (smuggler)
âge : twenty-nine years old
mots d'amour : 19
arrivée en ville : 02/03/2018

me and my broken heart
relationships:
rp: open

MessageSujet: Re: You give so many damns, they're visible from space - Evgeni   Ven 9 Mar - 18:36

Bienvenue Evgeni  

Je n'ai qu'une chose à dire : putain quel style. Beau nom, belle histoire, beau avatar, belle écriture. J'ai hâte de voir ce que tu nous réserves pour son caractère, même si les messages narratifs laissent déjà présager quelque chose de bon. 
 Ton arrivée va décidément être très trèèèès remarquée ici, alors je te quémande DIRECT un lien, tu voudras bien hein ? 
BON COURAGE POUR CONTINUER TA FICHE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


pseudo : Resume
avatar : Finn Cole
crédits : Google
job/études : Chômage
âge : 20ans
mots d'amour : 3
arrivée en ville : 09/03/2018

me and my broken heart
relationships:
rp: open

MessageSujet: Re: You give so many damns, they're visible from space - Evgeni   Ven 9 Mar - 19:52

Hawn vous êtes beaucoup trop fluff ! Je vous couvre d'étoile et vous bave dessus avec amour !
BIEN SÛR POUR LE LIEN DIRECT, KYLE, je suis à tes pieds, oh grand vilain que tu es.
MERCI, vous êtes beaux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Contenu sponsorisé -


MessageSujet: Re: You give so many damns, they're visible from space - Evgeni   

Revenir en haut Aller en bas
 

You give so many damns, they're visible from space - Evgeni

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» SE Imprévisible... du gardien
» probleme réseau nabaztag
» Spécialités oui mais à quel poste ???
» Hall of Werewolves
» ume petit question sur glissement astral

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
collateral beauty :: - DATA BASE - :: a girl has no name-